bandeau
Le règlement

Règlement de la compétition
édition du 20 avril 2010


1 DURÉE
Cette rencontre se déroulera sur 1 ou 2 week-ends, si possibles rallongés, en tout début de saison.
Compte-tenu du nombre d'informations qu'ils auront à ingurgiter, il sera demandé aux compétiteurs d'arriver si possible la veille au soir de leur première participation et au plus tard le premier jour avant 9h.
La remise des prix sera organisée un samedi lors d'une soirée forcément mémorable dont la date sera précisée ultérieurement avant le début de la compétition.


2 PARTICIPANTS
La Coupe des Flèches est ouverte à tous les pilotes du CVVC et des clubs environnants amicalement appréciés, justifiant d’une expérience et d'un niveau global suffisant à condition qu'ils aient pu s'entraîner préalablement en ce début de saison. Ce niveau est évalué par le Chef Pilote pour ce qui est du CVVC.

La participation en biplace sera proposée aux pilotes dont le niveau ou l'entraînement sera jugé insuffisant pour participer aux épreuves en solo.

Le principe de la Coupe des Flèches est de permettre à des pilotes de différents niveaux de se comparer avec les meilleurs sur des circuits volontairement limités en taille. Pour ne pas limiter la journée de vol, ces circuits de vitesse peuvent être complétés par une épreuve de distance libre. Lorsque le nombre de pilote le permet, cette compétition met en application le principe du relais, permettant de partager une machine entre 2 pilotes sur chaque journée. Néanmoins une machine peut n’être engagée qu’avec un seul pilote.

La participation à toutes les épreuves est souhaitée, cependant la possibilité est laissée aux pilotes de ne participer qu’à certaines journées en cas de contraintes. Le classement final principal "Coupe des Flèches" tiendra compte de l'éventuelle participation partielle. Deux autres classements annexes "Coupe des Fléchettes" et "Coupe des Longues Flèches" seront élaborés sur la participation totale.


AFFECTATION DES MACHINES

L’attribution de la machine, pour la première épreuve au minimum, sera affichée au club, si possible, une quinzaine de jours avant le début des épreuves.
Il est précisé que l’affectation des machines pourra être faite en fonction des demandes des pilotes mais aussi des contraintes liées à l'activité classique. L’association de 2 pilotes d’un niveau équivalent sur une même machine sera privilégiée.

Les pilotes devront s’assurer préalablement de l’état de leur machine ainsi que du bon état de fonctionnement de la remorque et du matériel de dépannage. Ces vérifications et les actions éventuelles à entreprendre seront un préalable à la participation.


TYPE D'EPREUVES

Les épreuves seront basées sur des courses de vitesse avec un départ proche du départ régate mais permettront à ceux qui le souhaitent de prolonger leur vol pour profiter au maximum des conditions météorologiques du jour. C’est le planeur qui est classé.


a - Epreuve de vitesse

Elle se réalise classiquement sur la base d'un circuit imposé, choisi en fonction des conditions météorologiques du jour et présenté au briefing.
Le choix des axes de circuit et des distances viseront à privilégier la course de vitesse sur une épreuve suffisamment courte pour faciliter la comparaison des vols.

Lorsque le principe des relais a été retenu, la dimension du circuit doit offrir la possibilité d’effectuer au moins 2 fois le même circuit par les relayeurs.
Les pilotes engagés à 2 sur un planeur se passeront le relais à l’issue du premier circuit. 15 minutes seront systématiquement neutralisées entre l’atterrissage et le décollage de chaque planeur. La porte ne sera ouverte pour le second circuit que 30 minutes après l’atterrissage. S’il n’y a qu’un pilote sur le planeur, celui-ci reste en l’air mais ne pourra franchir à nouveau la porte que 30 min après son arrivée.
Avant le retour du premier planeur du premier relais, l’organisation décidera si les vols correspondant au deuxième relais devront s’effectuer à nouveau sur le même circuit (puis éventuellement être rallongé) ou bien directement sur la rallonge libre (voir 4-b).

Si le circuit est parcouru plusieurs fois, c’est la meilleure moyenne qui sera retenue comme résultat de la journée.


b - Rallonge pour l’épreuve de distance

Pour les pilotes qui le souhaitent, un rallongement de circuit en aller et retour pourra être effectué après avoir bouclé l’épreuve de vitesse du jour. Le choix des axes de rallongement sera laissé à l’initiative des pilotes. Le point de virage sera relevé au dépouillement GPS du vol comme le point le plus éloigné du terrain.

Dans le cas des relais, si la rallonge s’effectue après le premier vol, elle est réalisée obligatoirement par le second pilote dans le cas de plusieurs pilotes sur le planeur, et ne peut démarrer qu’en tenant compte des principes de neutralisation de décollage (15 min) et de passage de porte (30 min) explicités ci-dessus.

Si la compétition se déroule sans le principe des relais ou si la rallonge s’effectue après le second relais, il n’y aura pas changement de pilote ni de temps de neutralisation. Le pilote pourra repartir dans la foulée sur la rallonge. Une bonification permettra de ne pas pénaliser les pilotes désirant conserver une altitude de vol nécessaire à la poursuite optimale de leur vol.
Cette bonification sera exprimée par la hauteur de passage excédant 250 mètres (soit la hauteur d’arrivée minimale exigée) divisée par 1,5 m/sec.
Ainsi, pour un passage annoncé à la verticale à 1000 mètres, la bonification sera de :
(1000 m – 250 m) soit 750 m / 1,5 m/sec = 500 sec, soit 8 min 20 sec.

Afin de privilégier le regroupement de l’ensemble de la fin d’activité de la plate-forme et les débriefings des vols, une limite d’heure d’atterrissage sera donnée au delà de laquelle les kilomètres de la partie rallongée ne seront pas comptabilisés pour le classement de la distance totale.

C’est le total de la distance parcourue par le planeur qui sera retenu pour le classement à la distance.

c - En résumé dans le cas de compétition sans relais

•    épreuve de vitesse pour le pilote
•    retour du pilote à l'altitude minimum de 300 m et annonce radio
•    départ pour la rallonge libre avec arrêt du décompte des km à l’heure limite indiquée par l’organisation

d - En résumé dans le cas des relais

Journée type pour deux pilotes alternant sur la même machine

•    épreuve de vitesse pour le premier pilote ;
•    arrivée par un passage à la verticale à 300 m minimum puis atterrissage ;
•    passage de relais au second pilote avec neutralisation au sol de 15 min
•    décollage et ouverture de la porte au minimum après 30 min à partir de l'atterrissage ou une durée supérieure définie par le directeur de la compétition au briefing journalier;
•    selon décision de l’organisation définie préalablement au premier retour :
o    même épreuve de vitesse à réaliser par le second pilote puis rallonge éventuelle,
o    départ pour la rallonge.

Le classement vitesse sera pris sur la meilleure moyenne des 2 circuits.
Les classements vitesses et distances seront calculés par planeur.

Journée type pour un pilote seul sur sa machine

•    épreuve de vitesse pour le pilote ;
•    retour du pilote à l'altitude minimum de 300 m et annonce radio ;
•    aller-et-retour libre pendant un temps égal à la durée de neutralisation définie pour permettre le relais entre 2 pilotes ;
•    selon décision de l’organisation définie préalablement au premier retour :
o    même épreuve de vitesse à réaliser de nouveau par le pilote, puis rallonge éventuelle,
o    départ pour la rallonge

eVache GPS

L’enregistrement GPS pourra être utilisé pour définir un point fictif de vache (lieu et horaire de fin d'épreuve retenu pour le planeur).


COMPTABILISATION DES POINTS ET CLASSEMENTS

Le calcul des points par épreuve est basé sur le règlement des compétitions fédérales en vigueur.
Les coefficients machines définis par le règlement fédéral seront appliqués (coefficients annexés au présent règlement).

a - Coupe des Flèches

Le vainqueur de la Coupe de Flèches sera le planeur (et donc son ou sa paire de pilotes) comptabilisant la meilleure moyenne de points par épreuve de vitesse sur la durée de sa participation (étant entendu qu’un planeur peut ne participer qu’à une partie de la coupe) :
  • toutes les épreuves rapporteront 1000 points au planeur vainqueur (par éventuelle application d'une règle de 3 sur tous les résultats d'une épreuve qui aurait rapporté par calcul moins de 1000 points à son vainqueur)
  • afin de privilégier et de récompenser la participation active durant toutes les épreuves, de même que pour prendre en compte le fait que maintenir une moyenne élevée sur 5 épreuves est plus difficile à réaliser que pendant 2 épreuves, un bonus de 1,03 sera attribué pour chaque épreuve au-delà de la deuxième.

Par exemple :

le planeur A a participé à 2 épreuves, avec comme résultat :
- épreuve 1 : 900 points,
- épreuve 2 : 800 points,
- soit un total des points des points de 1700,
la moyenne obtenue pour le classement final est de 850 points,

le planeur B a participé à 5 épreuves avec comme résultat :
- épreuve 1 : 950 points,
- épreuve 2 : 800 points,
- épreuve 3 : 600 points,
- épreuve 4 : 700 points,
- épreuve 5 : 850 points
- soit un total points de 3900
la moyenne est de 780 points, mais la moyenne bonifiée sur les 5 épreuves est de 780 x 1.03 x 1.03 x 1.03 soit 852 points.

Au classement de la Coupe de Flèches : le planeur B devance le planeur A.

b - Coupe des fléchettes

Un premier classement annexe permettra de prendre en compte le cumul total des points de toutes les épreuves de vitesse.

c - Coupe des longues flèches

Un second classement annexe permettra de prendre en compte la distance totale effectuée sur les épreuves de vitesses et des rallonges complémentaires compte tenu des limites horaires définies précédemment.
Les points vitesse ne seront donc pas pris en compte pour ce classement.


d - Classements par catégories

Pour chacun des trois classements, il sera défini 4 catégories (chaque pilote pouvant appartenir à plusieurs catégories) :
  • toutes catégories
  • catégorie « jeune planeur » (équipage de pilotes comptabilisant moins de 500 heures au lancement de la coupe)
  • catégorie « planeur biplace » (1 commandant de bord préalablement défini par vol)



DÉROULEMENT DES EPREUVES

a - Décollages
L'ordre de décollage (et donc d'alignement) se fera selon une grille de départ affichée chaque matin et définie par rotation conformément au règlement fédéral.

b - Reposés
En cas de non accrochage après le largage, le planeur décollera en fin de grille. Son décollage ne sera pas pris en compte pour définir l'heure d'ouverture de la porte. Si le planeur se pose :
  • avant l'ouverture de la porte : il redécolle et passera la ligne normalement
  • après l'ouverture de la porte : il redécolle mais son temps de départ d'épreuve correspondra à l’heure de décollage (objectif : redécoller sereinement en évitant l’effet de stress de la précipitation)
Il n'y aura pas de limite au nombre de décollages successifs autorisés. Le nouveau décollage peut s’effectuer avec un changement de pilote.
c - Ouverture de ligne
Elle intervient au moins 15 min (et dépendra des conditions météorologiques) après le dernier décollage "normal" de la grille de départ. Elle est annoncée par radio sur la fréquence 119.2 par la suite des messages suivants :
  • annonce du dernier décollage, et heure estimée d'ouverture
  • heure "GPS" d'ouverture, ouverture - 10 min, - 5 min, - 1 min
  • top ouverture (le top reste officieux c'est l'heure "GPS" qui devra être pris en compte)

d - Fermeture de la ligne

Afin de respecter l’objectif de transmission de savoir en favorisant les vols en « contact visuel », et afin de permettre aux pilotes de voler dans des conditions les plus homogènes possibles, l’amplitude de la durée d’ouverture de la ligne sera volontairement limitée à 15 minutes.
Cette fermeture sera annoncée à la radio sur 119.2 par la suite de messages suivants :
  • "heure de fermeture "GPS" prévue"
  • "fermeture -10 min", "fermeture -5 min", "fermeture -1 min"
  • "fermeture de la porte"
Après fermeture de la porte, il est possible de prendre un départ mais l'heure de ce départ sera arbitrairement fixée à l'heure de fermeture.

e - Procédure de départ

Pour limiter les risques liés aux fortes concentrations de planeurs, dans un rayon de 10 km autours du terrain et tant que le concurrent n'aura pas pris son départ :
  • la vitesse sera limitée à 120 km/h
  • le sens de spirale sera obligatoirement "par la gauche" (y compris après le départ pour toute la zone)
  • la fréquence sera commune à tous : 119.2
  • une altitude maximum sera définie au briefing
La ligne de départ, sauf contre-indication au briefing du matin, sera une ligne de 10 km de long centrée sur l'aérodrome (défini par ses coordonnées GPS) et perpendiculaire à l'axe de départ.

Chaque pilote devra annoncer son heure de départ sur la fréquence 129.97 dans les 10 minutes suivant celui-ci. Il sera donné une pénalité dans le cas d’information erronée sur l’annonce de départ (écart toléré 1 min) ou d'oubli.

Un seul départ est possible (seul le premier départ annoncé sera pris en compte, pas de « faux départs » ni de « ruses diverses »).


f - En circuit

Il convient de respecter les règles habituelles appliquées en circuit, notamment :
  • un pilote arrivant dans une ascendance doit prendre le même sens de spirale qu'un planeur déjà présent
  • les règles de navigation aérienne doivent être respectées (en altitude, en localisation et en contact radio)
Tout écart par rapport à ces règles peut conduire jusqu'à l'exclusion du pilote conformément au barème fédéral annexé au présent règlement.

Les pilotes devront veiller la fréquence 129.97 (fréquence circuit). Le passage sur une fréquence particulière ne sera pas autorisé sauf pour les contacts nécessaires aux autorisations de vols dans les zones le nécessitant. Le franchissement des points de virage sera annoncé sur cette fréquence 129.97 en heure et altitude y compris lors du prolongement (pour permettre les comparaisons entre concurrents).
Les vols devront être conduits individuellement. S'il est envisageable de profiter visuellement de la présence d'un autre planeur, il ne sera pas accepté de former des équipes volant de concert avec l'appui de la radio. La radio doit être prioritairement réservé à la sécurité.

g - Points de virage

Les coordonnées des points de virage officiels sont définies par l'organisation. Les concurrents qui utiliseraient leur enregistreur personnel devront s'assurer de la cohérence de leur base de données des coordonnées des points de virage.

Le secteur de point de virage est constitué du secteur classique FAI (45° de part et d'autre de la bissectrice opposée aux deux branches d'arrivée et départ), complété par un "bear can" (cylindre autours du point de virage) de 500 m de rayon.
Le virage sera validé à partir du moment où un plot d'enregistrement du logger ou une interpolation entre 2 plots figure dans ce secteur.
Si le plot le plus proche du point de virage n'est pas dans ce secteur mais reste à moins de 1 km du point de virage, une pénalité de 50 points sera appliquée.
Au delà, le plot le plus proche du point de virage déterminera un point de fin d'épreuve (vache comptée fictivement à cet endroit).


h - Procédures d'arrivées

Ligne d'arrivée

La ligne d'arrivée est constituée par la bordure d'un cylindre de 500 m de rayon centré sur les coordonnées GPS officielles de l'aérodrome de Chartres (comme si le terrain était un point de virage mais sans compter le secteur FAI).
En fin de circuit de vitesse, le top d'arrivée est déterminé par le temps d'entrée (interpolé entre deux plots) dans ce secteur.
Comme pour les points de virage, l'arrivée sera validée à partir du moment où un plot d'enregistrement du logger, ou une interpolation entre 2 plots, figure dans ce secteur.
Si le plot le plus proche du point d'arrivée n'est pas dans ce secteur mais reste à moins de 1 km de celui-ci, les points vitesse seront comptabilisés mais une pénalité de 50 points sera appliquée. Au delà, le concurrent sera vaché au plot le plus proche du point d'arrivée.
De la même façon, une rallonge ne sera valable que si le planeur a viré dans ce secteur.

Procédure radio

La procédure radio d'arrivée est la suivante :
  • le pilote doit s'annoncer sur la fréquence 129.97 à 10 km environ de l'arrivée : "Starter Chartres, BA au kilomètre 10"
  • l’organisation informe le pilote si le vol suivant est de nouveau le même circuit ou une rallonge et demande au pilote de changer de fréquence vers 119.2
  • à 3 km, le pilote s'annoncera sur 119,2 : "Starter Chartres, BA à 3 km …" et informera le starter sur sa décision de vol :
    • atterrissage "…. pour me poser"
    • ou rallongement de circuit "… pour rallonger mon circuit"
  • arrivé à la verticale du terrain, il doit s'annoncer "Starter Chartres, BA vertical …"
    • " …pour rejoindre la vent arrière" en cas d'atterrissage pour passage de relais ou fin du vol
    • " … à 800 m pour prolonger" s’il reste en l’air
  • s’il reste en l’air, le pilote assure la veille sur 119.2 jusqu’au nouveau départ, puis rebascule sur la fréquence 129.97 et peut annoncer sur cette fréquence son altitude de départ et donner son axe de rallonge (si c’est le cas, pour informer les autres compétiteurs).

En retour de prolongation :
  • si son retour final est fait à l'intérieur du temps imparti, le pilote reprendra la même procédure
  • sinon, le pilote annonce sa position à la clôture du temps imparti sur la fréquence 129.97, et passe en régime de vol "club" classique jusqu'à l'atterrissage

L'intégration dans le tour de piste se fait de façon classique avec annonce en vent arrière sur 119.2.


Altitude d'arrivée

L'arrivée doit se faire à une altitude « suffisante et responsable » permettant d’effectuer un tour de piste normal selon les consignes usuelles (soit au minimum 300 mètres).
En cas d’arrivée manifestement trop basse (mais contrôlé par son pilote et sans être dangereuse – finale ou base directe, par exemple), une pénalité sera appliquée, allant jusqu’à – 25 % des points de l’épreuve. Les manœuvres dangereuses rentrent, pour leur part, dans le cadre de l'application stricte des consignes de sécurité classiques du CVVC et peuvent entraîner des sanctions plus graves.

Vitesse d'arrivée

Cette vitesse doit être compatible avec les règles de sécurité et les pratiques en vigueur à Chartres (pas de passage, pas "d'exhib" en fin de vol fatiguant, prise en compte des autres usagers de la plate-forme débutants ou motorisés, etc.).


i - Ballastage

Le ballastage des planeurs ne sera pas autorisé :
  • nos infrastructures ne permettent pas d’effectuer les remplissages dans des délais courts, le ballastage prendrait trop de temps au détriment du temps de briefing et de préparation des vols
  • les homogénéités de charges alaires devraient permettre de diminuer les écarts en valeur absolue sans remettre en cause les performances relatives.
j - Contrôle des épreuves

Le contrôle des épreuves se fera prioritairement par logger ou GPS.
Le classement des différentes coupes et catégories sera effectué après chaque épreuve.


k - Pénalités

La définition des pénalités s'appuie sur le règlement fédéral, annexé à ce règlement, et sera appliqué d'une façon générale sauf contraintes dues à la spécificité de la Coupe des Flèches.

l - Organisation et jury

Le(s) directeur(s) de la compétition fixe(nt) les épreuves et assure(nt) un déroulement (l'esprit et la règle) conforme au règlement fédéral, à son applicatif local (le présent règlement) et aux consignes données chaque jour au briefing.

Toute réclamation devra faire l'objet préalable d'une tournée générale de bières (après les vols), et sera débattue en jury présidé par le Directeur de la Compétition (du jour), et composé de 3 pilotes (1 pilote tiré au hasard en début de compétition par catégorie) et complété du Chef-Pilote. En cas de décision par vote, l'avis du Directeur de la Compétition ne sera que consultatif.